POURQUOI JE NE FAIS PLUS DE KINESIOLOGIE

   

     EXTRAIT DU LIVRE L'INSOUPCONNABLE REALITE. SORTIE PREVUE EN LIBRAIRIE LE 13 NOVEMBRE 2018

 

   

Dans le livre « Notre réalité, une illusion », vous nous parlez de la kinésiologie. Vous semblez ne plus du tout travailler avec cet outil, qu’en est-il ?

            Comme toute technique, la kinésiologie relie les personnes qui la pratiquent par un égrégore. J’ai souhaité volontairement sortir de cet égrégore, n’étant plus en accord avec les acteurs qui tirent les ficelles de ces formations.

            Je me suis rendue compte que, naturellement, mon Être m’éloignait de cet égrégore, dans le but de créer ma technique me reliant à ma propre puissance.

            La kinésiologie agit dans le but de déprogrammer les mémoires cellulaires du passé qui encombrent le cerveau.

Depuis mes walk-in, je n’ai plus besoin de travailler de cette façon, ayant la possibilité d’effacer définitivement tout ce qui m’est demandé par l’Être lui-même. Cette demande va bien au-delà des mémoires émotionnelles.

Cette possibilité m’est offerte de me déplacer dans les sphères de densité du passé afin d’effacer certains événements définitivement. Je me déplace également dans celles du futur pour instaurer de nouveaux programmes selon le meilleur champ de potentiel possible pour la personne. Rien de tout cela ne peut se faire par la kinésiologie. Mon travail se distingue grâce à ma connexion permanente avec le haut astral. J’enlève implants, emprises, possessions, magie, formes pensées, kystes astraux, décalages des axes, perméabilités…

Mon action se situe également au niveau cellules et notamment de l’ADN et de l’encodage génétique[1]. Ce nouvel encodage pourrait s’apparenter pour mes consultants à une nouvelle naissance.

Il m’arrive également de pouvoir agir de manière à diminuer l’ego.

Je transforme la structure même de mes consultants en les reconnectant à leur âme et à leur conscience supérieure personnelle, ce qui leur permet de se diriger vers une liberté d’être.

Les conséquences ont également l’avantage de les libérer de leurs fardeaux émotionnels, physiques et énergétiques.

Lors de mes formations, j’amène les stagiaires à dépasser également les limites de la kinésiologie.

 

[1]

                Sur la partie de l’ADN  « non codant ».

 

Ajouter un commentaire