le SIDA une vraie maladie?

 

LE SIDA :… ??

 

Le SIDA en tant que maladie n’existe pas. Il n’y a jamais eu de virus isolé et retrouvé sur les malades. L’annonce faite sur cette découverte en 1985, n’a jamais été faite par les scientifiques eux-mêmes, mais par Margaret Heckler, Secrétaire d’État à la santé qui a annoncé « un virus serait probablement la cause du SIDA ». C’est une déclaration officielle gouvernementale américaine qui a déclenché le phénomène, mais ces propos ont été repris et alimentés par les médias, dans le monde entier dès le lendemain, en oubliant le mot ʺprobablementʺ.

Le test de dépistage du VIH utilisé pour vérifier une séropositivité éventuelle n’est pas là pour trouver un virus, mais pour déceler des anticorps, qui seraient censés s’opposer à la multiplication de ce ʺvirusʺ. La spécificité de ces anticorps n’a jamais pu être démontrée.

Madame Christine Johnson a publié un article clé en 1998, qui démontre que 70 conditions médicales pourraient causer la séropositivité !

Parmi ces 70 possibilités, il y a la vaccination antigrippale, la grossesse (surtout gémellaire), l’alcoolisme, les hépatites, la malnutrition, la grippe et autres maladies infectieuses ! Mais également la malaria, la lèpre et la tuberculose… ce qui augmente considérablement le risque de séropositivité chez les Africains !

Il n’y a donc pas d’épidémie de Sida en Afrique. Cette fausse épidémie a été créée pour contrôler la population trop importante du tiers-monde.

Ce test n’a aucune valeur, mais fait peur, permet d’augmenter les budgets et fait vendre des produits (l’AZT par exemple), dont la toxicité est énorme. La notice de ce test indique en toutes lettres qu’il n’est pas fiable !

Les critères ne sont d’ailleurs pas analysés partout de la même manière. Vous pouvez être séropositif en Afrique et être séronégatif à Marseille. Ces critères sont plus sévères en Australie et pas du tout valables pour les Anglais…

L’AZT est une molécule chimique qui était destinée à traiter les cancers, mais mise de côté, car toutes les souris mourraient. Cette molécule était refusée par  ʺLa Food and Drug Administrationʺ (l’Agence de santé américaine), pour cause de grande toxicité. De plus, elle a la particularité d’être immunosuppressive ! (elle diminue les défenses immunitaires).

Quand le faux virus du SIDA est arrivé, cette molécule a été mise sur le marché en quelques semaines seulement ! Donner un médicament dont la spécificité est de faire baisser les défenses immunitaires, à des personnes dont le système immunitaire est défaillant, est une démarche surprenante. Cette molécule est encore utilisée…

Le Professeur Luc Montagné, co-découvreur du ʺvirus ʺ VIH (prix Nobel en 1983 pour cette découverte) peut difficilement revenir sur cette découverte, mais dit lui-même que notre système immunitaire est déficient à cause du stress oxydatif et pourrait être remonté en quelques semaines, si nous étions attentifs à notre alimentation.

Manger des aliments issus de l’agriculture intensive, des graisses saturées, des céréales raffinées, fait augmenter le stress oxydatif et diminue notre système immunitaire… la maladie peut alors s’installer. Monsieur Montagné nous confirme que la solution n’est pas le vaccin (un vaccin rendrait par définition, tous les vaccinés séropositifs). Elle serait d’après lui, d’avoir une bonne alimentation, de boire de l’eau de qualité, de prendre des antioxydants et d’avoir une bonne hygiène de vie. Malheureusement, il n’y a aucun profit pour les laboratoires pharmaceutiques avec ces mesures conseillées par le Professeur Montagné. Elles passent donc inaperçues et

combien d’entre vous pensent encore que ce syndrome est difficile à éradiquer ?

 

D’après les experts, ce que l’on nomme le SIDA, n’est pas contagieux !

 

Par ailleurs, la contagiosité du ʺSIDAʺ est totalement incompatible avec le fait que les prostituées n’aient pas le SIDA, sauf si elles utilisent des drogues dures, qui diminuent les défenses immunitaires.

D’autres études prouvent que les couples, dont l’un est séropositif et le second séronégatif, suivis pendant une période de dix ans, ne change rien à la séronégativité de celui qui n’est pas concerné par ce syndrome.

 Ce syndrome qui englobe sous un même nom plusieurs maladies différentes, fit et fait encore l’objet d’une énorme propagande médiatique, pour récupérer de l’argent et faire peur. La peur fait vendre.

Si le doute persiste en vous, la lecture de l’ouvrage qui s’intitule ʺLes 10 plus gros mensonges sur le SIDA*, vous permettra d’affiner les affirmations données ici.

 

 

Ajouter un commentaire